Harcèlement sexuel : porter plainte en ligne

Harcèlement sexuel : porter plainte en ligne

10 mai 2019 0 Par Alain

Avec les phénomènes et hashtags MeToo et Balance Ton Porc, une prise de conscience a été prise au niveau de la notion de sexisme et harcèlement sexuel. Ces mouvements explosent lors de l’affaire Weinstein en 2017. L’acte d’un harcèlement sexuel est bien évidemment puni par la loi. L’auteur encourt 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende. Les sanctions pour un acte d’harcèlement sexuel peuvent varier en fonction de l’autorité par sa fonction qu’a pu avoir l’auteur des faits sur la victime. Notez que 20% des femmes, en France, disent avoir déjà confrontée à une situation d’harcèlement sexuel. Aujourd’hui, les victimes d’harcèlement sexuel peuvent porter plainte en ligne sans aucune honte.

Qu’est-ce que le harcèlement sexuel ?

On définit le harcèlement sexuel comme étant un délit. Notez que le lien entre l’auteur des faits et la victime n’a aucune importance dans la notion d’harcèlement sexuel. Ainsi, le harcèlement sexuel a pour caractéristique le fait d’imposer à une personne, de façon répétitive, des propos ou comportements à connotations sexuelle ou sexiste. En effet, lors d’un harcèlement de ce type, il y a une atteinte à la dignité de la victime. A cause des dégradations ou des humiliations faites à son égard. Ou encore, une situation intimidante, hostile et oppressante est créée.

Cependant, la notion de répétition n’est pas un critère indéniable. En effet, tout moyen de pression grave dont le but est d’obtenir une relation sexuelle est considéré comme du harcèlement sexuel.

Néanmoins, il ne faut pas confondre harcèlement et agression sexuelle. On considère une agression sexuelle lorsqu’il y a eu un contact physique entre l’agresseur et la victime.

Les moyens mis en place pour le lutter contre le harcèlement sexuel

En plus des campagnes de prévention et de dénonciation, d’autres propositions ou conseils sont diffusés pour lutter contre le harcèlement sexuel :

  • Une meilleure communication est nécessaire. En effet, les victimes doivent se faire entendre et se sentir écouter. Elles ne doivent pas avoir honte de raconter ce qui leur ai arrivé. Car, jusqu’à présent, beaucoup de victimes pensent que c’est de leur faute (par leur tenue vestimentaire par exemple) si elles se font agresser.
  • Un développement des sanctions et préventions contre le harcèlement sexuel dans les entreprises.
  • Une évolution de la recevabilité des moyens de prouver un acte d’harcèlement sexuel. Par exemple, des enregistrements clandestins sont parfois la seule preuve pour démontrer le délit.

Pour conclure, il est également intéressant de développer les formations des professionnels au sujet des cas de harcèlement sexuel. Ceci concerne notamment les médecins, gendarmes, magistrats et avocats. Même s’il y a déjà la possibilité de porter plainte en ligne et de faire appel à un avocat en ligne lorsque l’on subit un harcèlement sexuel. Ils ont les compétences à vous écouter et à vous défendre, alors n’hésitez-plus !