Quel équipement de soudure choisir?

Quel équipement de soudure choisir?

24 juillet 2020 0 Par Barbara

Pour réaliser de nombreux travaux à la maison, mieux vaut choisir convenablement son équipement de soudure. Pour cela, il faut certainement s’appuyer sur de nombreux critères de choix : la fréquence d’utilisation, le type de soudage, le type de chauffe et le matériel à souder.

Comment choisir son équipement de soudure ?

La soudure est un métier assez complexe pour ceux qui sont moins habiles. Mais même avec une main verte, la procédure reste toujours dangereuse et vraiment compliqué. Et pourtant, une bonne manipulation de son équipement de soudure pourrait faire avancer les choses. C’est pourquoi, mieux vaut toujours choisir l’outil qui correspond aux conditions de travail. Le point.

Les exigences d’un travail de soudure

La soudure n’est pas une technique récente. Pour les bricoleurs, il s’agit bien d’un travail complexe qui exige habileté et grand savoir-faire. Les exigences sont assez nombreuses lorsqu’il s’agit d’un travail de soudage. En principe, il s’agit d’une action permettant de souder deux matériels en utilisant un équipement à la fois maniable, ergonomique et avec une bonne température. Cela exige alors l’ajout d’un métal qui sert de scellage aux 2 pièces en métal à fusionner. Ainsi, il est important de bien connaître les différentes exigences ou plutôt les conditions pour que cette opération soit faisable et sans risque de détériorer le zinc ou le métal. Parmi les paramètres à bien considérer avant l’achat d’un chalumeau sont la fréquence d’utilisation, le type de soudure et le type de chauffe. Ainsi, la puissance et la température restent donc des critères essentiels à ne pas prendre à la légère. Elles dépendent certainement du procédé de soudure à effectuer. Quoi qu’il en soit, il est impératif de ne rien laisser au hasard dans le choix de l’équipement de soudure. C’est en cette façon que l’on peut avoir une idée du niveau de qualité obtenu. D’autre part, pour une utilisation assez fréquente, il va falloir choisir un matériel assez robuste, léger et bien confortable. C’est lorsqu’il est maniable qu’il peut faire de bonne chose.

Bien choisir le type de chalumeau

Un chalumeau est l’un des matériels de soudure utilisé pour la soudure ou la découpe thermique notamment des pièces de métal. C’est l’un des composants d’une soudure autogène où la flamme s’échappe permettant alors de combiner combustible et comburant. A dire vrai, le chalumeau utilise la technique de soudure à flamme comportant deux bouteilles de gaz notamment de l’oxygène et de l’acétylène. Il s’agit d’un chariot de transport avec un détendeur, des bouteilles de gaz et une buse qui règle le débit. Le chalumeau répond aux attentes d’une soudure complexe en plomberie à l’exemple du chauffage, du dégivrage, de la découpe, du brûlage, du décapage et de l’ébavurage. Le choix sera alors moins aisé pour chaque utilisateur, c’est pourquoi, il est utile de connaitre les différents types de chalumeau. Les plus courants sont le modèle à gaz butane et l’autre, le monogaz. Ce dernier fonctionne via un bec avec bruleur, tandis que le modèle bigaz fonctionne avec une bouteille de gaz et une bouteille d’oxygène. Quoi qu’il en soit, le chalumeau à gaz est pratiquement avantageux pour réaliser de nombreux travaux soit en extérieur qu’à l’intérieur. Et comme on vient de le préciser, le choix va dépendre des appareils à souder et de la température également. Cependant, pour une fonction assez polyvalente, il est préférable d’utiliser un chalumeau à gaz butane.

Bien choisir le brûleur

Un chalumeau à gaz fonctionne aussi à l’aide d’un brûleur. Le choix ne sera pas alors très évident. Le brûleur se choisit en fonction des travaux à réaliser. Lorsqu’il s’agit par exemple d’un travail de brasage, on aura besoin d’un modèle à pointe fine. Et si cela concerne le décapage des peintures, on recommandera sûrement un brûleur à bec plat. Outre le brûleur, il existe d’autres critères à considérer tel que le choix de la buse qui va dépendra uniquement du débit mais aussi en fonction de la puissance du matériel de soudure.