INVESTISSEURS:  DES CONSEILS AVISÉS POUR VOS LOCAUX COMMERCIAUX

 INVESTISSEURS:  DES CONSEILS AVISÉS POUR VOS LOCAUX COMMERCIAUX

11 mai 2021 Non Par Amine

Que vous soyez preneur ou investisseur se décider pour un local plutôt qu’un autre est assez compliqué. Le bon choix arbitrera la bonne relation entre locataire et bailleur et cette décision est importante pour les deux. En effet, si l’activité donne des bénéfices le locataire n’aura aucun problème pour verser les loyers au propriétaire dans le cas contraire, le risque de litiges est assuré.

Pour les investisseurs, voici des conseils sur les locaux commerciaux.

  • EST-IL PRÉFÉRABLE DE LOUER OU D’ACHETER?

Investir dans des locaux commerciaux est une manière de préparer sa retraite et de simplifier la vie de ses descendants.

  • QUELS SONT LES ATOUTS POUR ACHETER UN BON LOCAL COMMERCIAL?

    • L’emplacement: c’est l’atout le plus important. Et pour cause, si le local est bien ou très bien placé, de bons chiffres d’affaires sont assurés pour le locataire et par conséquent, garantissent le versement des loyers. De plus, en cas de changement de locataire, il sera plus facile d’en trouver un autre. Les emplacements à privilégier sont: le centre-ville, les rues piétonnes, les places, ceux à proximité des transports en commun et les artères commerçantes.
    • La politique de la ville: il convient de s’informerr, au préalable, sur la politique de la ville. Un quartier mort peut se convenir en un quartier très côtoyé par les gens à la suite d’une restructuration urbanistique.
    • Analyser la partie juridique: au moment de rédiger le bail commercial, il faut bien penser aux clauses pour ne pas commettre d’erreurs. Comme la réglementation change chaque année, mieux vaut en avoir plus de clauses que pas assez. Il est indispensable de bien s’informer sur le règlement de copropriété, (document définissant l’organisation et le fonctionnement de l’immeuble) pour savoir comment en est affecté le local.
    • Pour le premier investissement, plutôt un local occupé que vide: si le local est occupé, c’est signe qu’il fonctionne. De plus, il y a déjà un locataire par conséquent le loyer est établi, ce sont deux soucis en moins. Il est conseillé également de prendre notes des intentions du locataire.
    • Plutôt un local ancien que neuf: le prix d’achat de l’ancien est moindre, la rentabilité du neuf est incertaine tant que le développement commercial n’a pas démarré et comme le neuf est livré en brut, il doit être aménagé pour l’activité, ce qui entraîne la gratuité des premiers mois au profit du locataire.
    • Cibler le moment adéquat de l’opération: l’achat de biens immobiliers se fait sur des tranches à partir de 50 000 €, pour mieux structurer le patrimoine et minimiser les risques, il est préférable d’acheter deux biens qu’un seul bien de la même valeur.
    • Examiner l’optimisation bancaire et fiscale: pour mieux rentabiliser son investissement il faut réduire le poids des charges fiscales selon des règles fiscales en toute légalité grâce aux lois en vigueur, il en est de même pour les emprunts et l’épargne en ce qui concerne la banque.
    • Déléguer la gestion du local commercial: toutes ces démarches sont parfois longues et pour les mener à bien, il faut connaître les lois en vigueur, les stratégies de gestion et le marché de l’immobilier commercial. Les professionnels sont là pour aider, pour guider, pour conseiller et pour protéger le patrimoine.

 

            Un conseil pour les investisseurs; sachez que le risque et la rentabilité sont fortement liés. Plus l’investisseur prend du risque, plus il exige de la rentabilité. Un investissement sans risque est moins rémunéré ou moins rentable qu’un investissement risqué.